La Table Ronde/La Roche d’Aujou le 26 juin 2017

Créé par le 24 avr 2017 | Dans : Non classé

Départ : Balleure, les anciennes carrières. 

Heure de départ: 8h 

Itinéraire: Il faut traverser Balleure par sa route principale qui monte vres le chateau, passer devant le château et continuer jusqu’au bout de cette route qui s’arrête, sur un parking.

Niveau de difficulté: moyen (il y a quelques dénivelés)

Merci d’être ponctuel(le), par respect du groupe et pour éviter les grosses chaleurs.

Un tapis de yoga peut vous être prêter, merci de le préciser à votre inscription.

 

Quelques chants enregistrés avec Nina aux Acores…

Créé par le 12 juin 2012 | Dans : Non classé

Quelques chants enregistrés avec Nina aux Acores... avatars-000051691654-smnibn-t200x2001

Bonjour,

Voici un lien pour un voyage au coeur des mantras et de chants « canticos » d’Amérique latine…

Laissez vous porter et vous souhaite autant de plaisir que nous avons eu à enregistrer.

https://soundcloud.com/makaruja

Hélène

Yoga : quelques articles de du Magazine Top Santé.

Créé par le 14 mai 2011 | Dans : Non classé

Top santé publie régulièrement des articles sur le yoga…en voici un. Depuis ce lien vous pouvez consulter les autres articles: http://www.topsante.com/zen-attitude/bien-dans-ma-peau/La-pratique-du-Yoga

Yoga : réconciliez-vous avec vous-même

Des pensées positives, un corps léger et un esprit calme… Et si vous adoptiez le Yoga pour vous réconcilier avec vous-même ? C’est un excellent moyen pour prendre ou reprendre confiance en vous.

1. Yoga : détendez vos muscles

Le hatha-yoga ou yoga du corps est la forme de yoga la plus pratiquée en Occident. Cette discipline ancestrale indienne repose sur une suite d’exercices composés de postures qui visent à automasser des zones réflexes précises par des pressions. Ces enchaînements posturaux doux associés à des techniques de respiration favorisent la détente musculaire et assouplissent les articulations.

Le principe du yoga réside sur des enchaînements posturaux doux et des techniques de respiration qui détendent les muscles, tonifient les organes internes et assouplissent les articulations. Il permet de trouver son équilibre intérieur. L’enchaînement des postures régule notre énergie, tout en étirant nos muscles. La circulation sanguine est activée. Certaines positions soulagent les douleurs, celles du dos notamment.

2. Yoga : dites stop au stress

Le yoga facilite le contrôle de vos émotions par le biais de la respiration. Le stress est évacué et mieux géré au quotidien. Après une séance, on est détendue mais tonique, moins stressée et pleine d’énergie !

Le yoga s’adresse aux « survoltées » qui désirent se calmer et gérer leur stress, ou aux femmes « zen » qui cherchent une activité épanouissante. Véritable art de vivre et de penser, cette pratique ancestrale est accessible à tous, indépendamment de l’âge et de la condition physique. Elle éveille la conscience de soi sur les plans physique, intellectuel et émotionnel. Par un travail postural et respiratoire, elle permet d’accéder à la confiance en soi, indispensable au bien-être physique et psychologique. Partez donc en voyage à la découverte de vous-même : vous prendrez doucement conscience des différents aspects de votre personnalité pour accéder à une véritable stabilité interne.

3. Yoga : 3 positions pour se détendre

Respirez lentement par le nez et sollicitez votre diaphragme. Inspirez lorsque le mouvement est « yin » (passif) et expirez toujours sur l’effort, quand le mouvement est « yang » (actif). Ne perdez pas de vue que l’objectif de ces exercices de détendre votre corps et d’apaiser votre esprit. Les mouvements sont à effectuer le plus lentement possible, sans aucune violence.

Le philosophe : A genoux, les paumes des mains sur les cuisses, asseyez-vous sur les talons et étirez votre colonne. Concentrez-vous sur ce mouvement. Ensuite, inspirez et levez le genou droit. Posez le pied à plat sur le sol à côté du genou gauche. Puis, expirez, levez le coude droit et posez-le sur le genou droit. Appuyez le menton à l’intérieur de la paume. Fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration pendant deux minutes.

L’éveil: Etendue sur le dos, inspirez. Puis, en expirant, saisissez un genou fléchi et ramenez-le vers le buste. Pressez la cuisse contre la poitrine. Changez de jambe.

L’arc et la flèche : Debout, les pieds écartés, avancez le pied droit. Fermez le point et, en inspirant, levez le bras droit à l’horizontal devant vous. Collez ensuite le pouce gauche contre la paume de l’autre main et repliez les doigts dessus. Expirez, levez le bras gauche et pressez le point à l’intérieur de votre poignet droit. Inspirez et fléchissez doucement le coude gauche jusqu’à ce que la main sous derrière l’oreille, comme pour bander un arc. Expirez et ouvrez les doigts de la main gauche comme si vous tiriez une flèche.

Yoga : breveter les postures, une belle imposture ?

Créé par le 20 avr 2011 | Dans : Non classé

21.07.2005 | The Times of India

S achant que le yoga est un art vieux de cinq millénaires, un homme d’affaires du xxie siècle peut-il en revendiquer en partie la paternité ? Brikram Choudhury, ancien haltérophile et professeur de yoga, ne voit pas où est le problème. Et pour cause : le yoga est une affaire juteuse, qui pèse quelque 27 millions de dollars sur le seul marché américain.
Bikram Choudhury, qui a popularisé le yoga Bikram en Occident, a breveté une séquence de 26 asanas (postures de yoga). Ce qui lui a valu une plainte déposée par l’association Open Source Yoga Unity (OSYU) de Los Angeles, qui fédère des professeurs de yoga et des propriétaires de salles.
Aujourd’hui, Choudhury a réussi à protéger 26 postures censées être pratiquées dans une salle surchauffée. Verra-t-on demain un danseur réclamer un droit de propriété intellectuelle sur certaines figures de danse ? Où s’arrêtera ce détournement des savoirs traditionnels ? Pouvons-nous accepter que des sciences comme le yoga, l’homéopathie, l’ayurveda [médecine traditionnelle indienne], l’unani ou le sidha [médecines védiques] fassent l’objet de brevets ?
“Vouloir breveter quoi que ce soit qui touche au yoga, c’est du vol et c’est en contradiction totale avec la déontologie même du yoga. C’est un art qui existe depuis la nuit des temps. Personne n’a le droit d’y apposer une quelconque marque de fabrique”, s’insurge Bharat Bhusan, un yogi de 53 ans qui a remporté le prestigieux prix Padmashri. “Aucune série d’exercices ne peut faire l’objet de la moindre revendication de propriété”, renchérit Vanessa Calder, la présidente de l’OSYU, qui a porté plainte contre Choudhury.
Tout le monde n’est pas de cet avis. “Les postures de yoga sont des arts de la scène et, en tant que tels, ils relèvent donc de la propriété intellectuelle. Il y a d’ailleurs déjà des précédents, car des brevets ont été déposés pour des accessoires utilisés dans la pratique du yoga”, affirme pour sa part Kuldip Raj Kholi, directeur de la fondation de recherche Dabur.
Ce qui ne peut être breveté, ce sont les connaissances qui relèvent du domaine public, explique Pratiba M. Singh, avocate de Delhi spécialisée dans les droits de propriété intellectuelle et industrielle. Prenez le haldi (curcuma) : “Lorsqu’une demande de brevet a été déposée pour l’usage du curcuma dans le but de soigner les plaies chirurgicales, il a été très difficile de prouver qu’il s’agissait d’une technique médicinale traditionnelle. Afin d’étayer sa demande d’annulation, le Conseil de recherche scientifique et industrielle a pu produire des documents perses démontrant que le curcuma était utilisé en Inde sur diverses plaies depuis plus de cent ans. Le brevet a finalement été annulé.” Le curcuma, le riz basmati ou encore la méthode de préparation de la farine de blé appelée “Nap Hal” [variété de blé indienne servant à la préparation des chapatis et revendiquée par la société Monsanto sous cette appellation], constituent quelques-uns des exemples d’appropriation abusive de savoirs traditionnels indiens. Mais contester ces brevets revient extrêmement cher. Mme Singh est toutefois catégorique sur la question des postures de yoga. “On peut breveter des accessoires de yoga, comme les gants et les tapis de sol, mais en aucun cas une asana particulière. Si une demande de brevet en ce sens est déposée, alors le gouvernement devrait s’en saisir et contester la revendication.” Très peu de brevets ont été contestés et annulés, car la procédure légale est très longue et très coûteuse. La seule solution efficace est de prévenir ce genre de dérive, estime M. Kholi. C’est ce à quoi s’emploie l’Inde, qui est devenue le premier pays au monde à mettre en place une bibliothèque numérique des savoirs traditionnels (BNST). New Delhi a lancé un appel à d’autres pays de l’Asie du Sud-Est pour créer une BNST commune à l’ensemble de la région. Les informations numériques seront communiquées à tous les organismes mondiaux de propriété industrielle et intellectuelle, dans le cadre d’un accord de confidentialité.
La BNST indienne a d’ores et déjà recensé 36 000 slokas relatifs à l’ayurveda. L’Inde prépare également une base de données numériques recensant 1 500 postures et détaillant leurs propriétés thérapeutiques. Cette base pourra être utilisée pour contester les 134 brevets sur les accessoires de yoga, les 150 brevets liés au yoga et les 2 315 marques de fabrique de yoga délivrés par l’Institut américain de la propriété industrielle.
Toutes les informations, parmi lesquelles des pratiques de détoxication de l’organisme, des exercices de respiration (mudras), des postures et des techniques plus spécifiques, seront présentées sous forme numérique dans cinq langues pour être partagées avec les principaux organismes délivrant des brevets dans le monde.
Aujourd’hui, le monde du yoga est en train de fourbir ses armes pour une guerre de la propriété intellectuelle. Le jour n’est sans doute pas loin où quelqu’un revendiquera des droits sur les poses érotiques décrites dans la très ancienne philosophie du Kama-sutra.

La gestion du stress par les 5 principes du Yoga (selon l’école Sivananda)

Créé par le 22 mar 2011 | Dans : Non classé

Une femme en train de faire du yoga

Au premier abord, le yoga ne semble guère qu’une série de postures intéressantes qui assouplissent le corps. Mais le yoga est beaucoup plus que cela. On peut aborder le yoga comme un style de vie qui se concentre sur 5 principes : exercices appropriés, respiration profonde, relaxation profonde, alimentation saine, concentration et méditation. Ces 5 principes vous permettent  de faire face au stress et de maintenir la force des facultés mentales et physiques.

1. Exercices appropriés

Les postures du yoga se concentrent en premier lieu sur la santé de la colonne vertébrale, sa force et sa souplesse. Elles sont conçues pour développer la souplesse du corps, mais aussi les facultés mentales.

Posture flexion avant : la pince
Asseyez-vous sur le sol avec les jambes rassemblées et tendues devant vous. Inspirez et étirez vous vers le haut : les 2 bras au-dessus de la tête (sentez que le mouvement vient du bassin). Expirez et penchez vous en avant. Gardez le dos et les jambes aussi droits que possible. Amenez la poitrine vers les cuisses. Pour quitter la posture : inspirez et étirez les bras en avant et en haut jusqu’à ce qu’ils pointent vers le plafond. Conservez la position entre 10 et 30 secondes et répétez 2 ou 3 fois. Cette posture vous aide à garder une colonne vertébrale élastique, des organes internes toniques et un système nerveux vigoureux.

2. Respiration profonde

La respiration peut être considérée comme une représentation de notre mental. Quand notre mental est agité, notre respiration est aussi agitée. Quand notre respiration est calme, notre mental se calmera autant. Donc apprendre à maîtriser régulièrement la respiration nous aide à soulager et prévenir le stress.
La respiration abdominale est la plus adaptée, car elle apporte l’air aux parties basses des poumons. La respiration est lente et profonde et le diaphragme est utilisé correctement.

Pratique de la respiration abdominale
Lorsque vous êtes stressé, la respiration profonde vous libère de votre tension. Inspirez (par le nez) profondément sur 4 secondes, en laissant l’abdomen se dilater doucement. Puis expirez (par le nez) lentement sur 4 secondes, en le laissant se contracter. Ne relevez pas la poitrine en inspirant. L’abdomen va donc vers l’extérieur à l’inspiration. Gonflez le ventre comme un ballon et rentrez vers la position normale à l’expiration. Répétez cette respiration profonde une demi-douzaine de fois en inspirant et expirant. Quand vous êtes à l’aise, vous pouvez allonger la respiration en inspirant et expirant sur 5 secondes, ou même plus.

3. Relaxation profonde

Lorsque le corps et le mental sont constamment surmenés, leur efficacité naturelle diminue. Dans notre vie quotidienne nous ne prenons pas beaucoup de temps pour nous reposer et nous relaxer afin de « recharger les batteries ». Pour se faire, il faut apprendre à conserver l’énergie précieusement. Cet objectif est atteint lorsque vous pratiquez la relaxation.

Posture de la détente : Savasana
Allongez-vous sur le dos, le corps est bien aligné. Les bras forment un angle d’environ 45° avec les paumes des mains tournées vers le ciel. Les jambes sont écartées (au moins 50 cm), le dos est allongé et à plat sur le sol, les yeux sont fermés. Respirez par le nez et pratiquez la respiration profonde (abdominale). Ayez conscience de relaxer tout le corps.  L’esprit se concentre sur la respiration qui est calme et silencieuse. Imaginez une sensation de bien-être, l’énergie qui parcourt doucement tout le corps. Restez conscient de votre corps. Observez vos pensées comme des nuages. Vous les laissez venir et s’en aller. Vous pouvez pratiquer cette posture à la fin d’une séance de yoga durant 10 minutes. Mais aussi le matin dès le réveil ou le soir avant de se coucher.

4. Alimentation saine

Une alimentation saine procure au corps « l’essence » dont il a besoin. Des aliments simples, purs et naturels qui sont facilement digérés et favorisent la santé. Une alimentation « yoguique » remplace des protéines animales par des protéines végétales (légumes verts, noix, graines…) et fournit de la force vitale. Une alimentation qui « rend l’esprit calme » et qui évite pour cette raison certains aliments comme la viande, le poisson, le café et l’alcool.

Changer votre alimentation
Lorsque vous êtes stressé, essayez de réduire votre consommation de café et de boire plus de l’eau. Consommez davantage des légumes, des fruits et des céréales et essayez de réduire les produits carnés.

5. Concentration et méditation

Avant de pouvoir méditer, il est nécessaire d’être bien concentré. La concentration est une habitude que l’on peut développer quand on la pratique régulièrement. Le but est d’apaiser l’esprit et d’entrer dans le silence. On essaye de prendre de plus en plus de distance par rapport à nos pensées. On les observe comme des nuages qui viennent et repartent. La respiration est profonde (abdominale) et calme durant la pratique.

Regarde fixe : un exercice de concentration
Asseyez-vous avec le dos droit, le corps détendu. Pendant une minute regarder sans cligner des yeux un petit objet (ex. une bougie). Votre mental se concentre jusqu’à ce que les larmes vous viennent aux yeux. Puis fermez les yeux, détendez les muscles et visualisez l’objet entre les sourcils pendant une minute. Cet exercice développe les facultés de concentration et calme l’esprit directement.

Careen Dankers, Formatrice et Consultante en management de la Santé

22/03/11

Le corps retrouvé, quête moderne de l’homme occidental – Le Monde. www.lemonde.fr

Créé par le 14 mar 2011 | Dans : Non classé

 

Un article du monde sur quelques techniques de reconnexion au corps.
http://www.lemonde.fr/week-end/visuel/2011/02/11/le-corps-retrouve-comment-le-yoga-m-a-change_1478294_1477893.html

Yogamania , un reportage Envoyé spécial

Créé par le 08 fév 2011 | Dans : Non classé

 

Un reportage d’Elsa Le Peutrec et François Buren

Plus d’un million de Français pratiqueraient aujourd’hui le yoga, une discipline née en Inde il y a plusieurs milliers d’années.

 

Une discipline à la fois physique et spirituelle qui conquiert maintenant le monde entier. De plus en plus d’enseignes proposent des cours de yoga. Il existe des cours en entreprises pour salariés stressés. Mais comme tout ce qui touche au corps, le yoga n’est pas anodin pour la santé. Un yoga mal exécuté ou mal enseigné peut blesser. Enquête sur la planète yoga, un reportage d’Elsa Le Peutrec et François Buren.

http://envoye-special.france2.fr/les-reportages-en-video-3005-yogamania.html

Commentaire d’Amba:

Un reportage complet sur les différentes variantes du yoga en occident et aussi ses dérives!!!!

Intéressant

Frédéric Rosenfeld, psychiatre : « Méditer, c’est bon pour la santé »

Créé par le 03 fév 2011 | Dans : Non classé

Frédéric Rosenfeld, psychiatre : « Méditer, c’est bon pour la santé » Frederic-Rosenfeld-psychiatre-Mediter-c-est-bon-pour-la-sante_image150_100


Pour la première fois en France, un ouvrage démontre les bénéfices thérapeutiques de la méditation. Selon son auteur, le psychiatre Frédéric Rosenfeld, méditer n’est pas un traitement en soi mais soigne, « de surcroît », autant le corps que l’esprit. Explications.

Sylvain Michelet

Psychologies : La méditation est l’objet de nombreuses idées reçues. Pouvez-vous d’abord nous rappeler ce que méditer veut dire ?Frédéric Rosenfeld : Un sage vous répondrait qu’il suffit d’essayer pour comprendre, que la méditation ne s’explique pas avec des mots. Dans mon livre, n’étant pas un sage, il m’a fallu tout un chapitre ! Pour résumer, méditer n’est pas une simple rêverie : c’est d’abord une action. Il est nécessaire d’apprendre certaines postures – comme la position du lotus, issue du yoga, par exemple –, ou des mouvements précis – comme les « formes » du tai-chi.

C’est une expérience impliquant des sensations et des perceptions, mais aussi un voyage intérieur qui réveille la mémoire corporelle et amène à connaître sur soi des choses que l’on ignorait. Seulement voilà : en pratiquant un peu, on découvre que toute connaissance débouche sur plus de mystère. La méditation devient alors l’expérience de ce mystère, touchant à la poésie, voire au silence…

Vous parlez de postures et de mouvements. Ne médite-t-on pas toujours en restant immobile, assis en position du lotus ?Pas forcément ! Sans parler du yoga ou de certaines prières, aux gestes bien codifiés, les méditations zen, tibétaine ou vipassana ne sont pas toujours statiques. On y apprend la marche méditative, par exemple. Quant au tai-chi ou au qi gong, tout en mouvements, ils sont qualifiés de « pratiques méditatives » dans toutes les publications scientifiques. Et le terme pourrait s’appliquer à nombre d’arts martiaux, pourvu que l’on s’y exerce avec la bonne posture mentale. Car c’est là l’essentiel. Jon Kabat-Zinn, l’homme qui a introduit la méditation dans la médecine occidentale et auteur d’Où tu vas, tu es. Apprendre à méditer pour se libérer du stress et des tensions profondes (J’ai lu, “Aventure secrète”, 2005).– en l’intégrant dès 1979 dans un programme de réduction du stress –, appelle cette posture mentale la « pleine conscience » (mindfulness).

C’est la capacité à considérer tout ce qui vient à la conscience – sensation, émotion, pensée – en étant à la fois complètement présent et détaché, en acceptant tout sans agrippement, avidité ni aversion. Tout vient et passe, comme les nuages dans le ciel. On est dans une posture d’observation et de tolérance vis-à-vis de l’impermanence des choses. Avec cette posture mentale – et un peu d’entraînement –, la méditation se prête à presque toutes les activités. Comme disent certains sages, on peut méditer en épluchant les légumes !

Méditer, dit votre livre, « c’est se soigner ». Quelles maladies la méditation soigne-t-elle ?Il faut être clair : aucune pratique méditative ne prétend être, en soi, une thérapie. La guérison vient « de surcroît ». Il n’y a pas d’indications thérapeutiques officielles. Cependant, depuis une trentaine d’années, de multiples études scientifiquement irréprochables, menées dans des laboratoires occidentaux ou asiatiques, ont trouvé des vertus tout à fait concrètes à la méditation.

La mindfulness based stress reduction (MBSR, « réduction du stress basée sur la pleine conscience » en français), de Jon Kabat-Zinn, dont je parlais précédemment, a montré son efficacité contre le stress ou l’agoraphobie avec crises de panique. La mindfulness based cognitive therapy (MBCT, ou « thérapie cognitive basée sur la pleine conscience »), qui s’en inspire, diminue de moitié le risque de rechute dépressive. Et les effets ne sont pas uniquement psychologiques : ce même programme MBSR – mélange de yoga, de zen et de méditation vipassana – augmente également le taux d’anticorps dans le sang. Les preuves de bienfaits physiques ne cessent de s’accumuler, allant de la guérison des rhumatismes aux troubles respiratoires, digestifs, neurologiques ou même immunitaires, et couvrant globalement toutes les pathologies du stress.

© Stone

http://www.psychologies.com/Bien-etre/Sante/Se-soigner-autrement/Interviews/Frederic-Rosenfeld-psychiatre-Mediter-c-est-bon-pour-la-sante

France Inter, dimanche 23 janvier 2011 Yoga : esprit de corps

Créé par le 23 jan 2011 | Dans : Non classé

photo

Il se pratique depuis 5000 ans.

Il est né en Inde.

En France, une école de formation a vu le jour il

y a trois décennies.

2000 professeurs ont suivi ses enseignements.

Le succès du yoga ne se dément pas.

En France il est pratiqué aujourd’hui par tous

types de publics : adultes, enfants, personnes

âgées.

Dans les années 60 le yoga était marqué chez nous

très profondément par ses origines, y compris dans

ses aspects les plus folkloriques.

Aujourd’hui, il a gagné en sobriété : finis les

bâtonnets d’encens ou les figures de Vishnou sur

les murs des salles de cours.

On pratique le yoga pour le bien-être physique et

mental qu’il procure.

Et cela quel que soit le milieu.

Sophie Becherel a suivi des formateurs et des

élèves dans la campagne bretonne et en banlieue

parisienne. La motivation est partout la même :

trouver une sérénité qui permette d’alléger le

poids des problèmes quotidiens.

De l’exploitante agricole de la région de Quimper

au cadre commercial parisien, tous reconnaissent

dans le yoga à la fois les avantages personnels

qu’il procure, et la philosophie qui l’accompagne,

tournée vers l’autre.

Reportage de Sophie Becherel

Prise de son Frédéric Cayrou

Emission présentée par Pascal Dervieux

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/interception/

La Communication Non Violente un vrai Yoga de la parole!

Créé par le 19 jan 2011 | Dans : Non classé

La Communication NonViolente ou CNV (« Nonviolent Communication » en anglais) est selon son auteur, Marshall B. Rosenberg, « le langage et les interactions qui renforcent notre aptitude à donner avec bienveillance et à inspirer aux autres le désir d’en faire autant »[1]. L’empathie est au cœur de ce processus de communication initié dans les années 1970, point commun avec l’approche centrée sur la personneCarl Rogers dont Marshall B. Rosenberg fut un des élèves. Le terme non-violent est une référence au mouvement de Gandhi[2]ahimsa). Marshall Rosenberg s’appuie également sur les travaux de l’économiste chilien Manfred Max-Neef, qui a analysé les besoins humains[3],[4]. du psychologue et signifie ici le fait de communiquer avec l’autre sans lui nuire (voir

Selon le Centre pour la Communication NonViolente (The Center for Nonviolent Communication ou CNVC)[5], la « Communication NonViolente » est également appelée communication consciente ou empathique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non_violente_%28Rosenberg%29

12

La boutique Miss Cosy |
MISS SCRAP PETITE PIPELETTE... |
L'EURO DANS TOUT SES ETATS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Olive Compagnie
| clubminiaturepassion16
| 77bat2